Selon Investir dans Index, ce n’est pas une bonne idée

Bourse 738671 1280

Investissez dans les fonds indexés C’est une bonne idée. Nous avons commenté récemment sur un article et nous l’avons également fait dans le carnet de placement que nous avons publié l’année dernière. À long terme, le sac se lève toujours et c’est donc un investissement sûr chaque fois que les index sont diversifiés.

Avant que cette prémisse, il a récemment été interrogé sur la possibilité de croire à investir dans le fonds d’index. Par exemple, il y a des banques qui nous permettent d’être exploitées pour acheter des ETF. Cela permettrait, si l’on veuille souffrir de souffrir de plus de volatilité, attendez-vous à des bénéfices plus importants. Mais ce n’est vraiment pas une bonne idée et nous allons expliquer pourquoi.

Snipplants à investir n’est pas une bonne idée

en général en fonction de l’investissement n’est pas une bonne idée. Nous l’avons déjà dit dans le livre, consacrer une petite section pour supprimer l’idée de la tête aux investisseurs amateurs:

s’il est investi avec L’argent que vous avez, vous pouvez tout perdre, ce qui est un problème. Mais perdre l’argent que vous n’avez pas est encore pire, car vous pouvez donner des situations dans lesquelles il n’est pas possible de retourner l’argent emprunté, avec tout ce qui est supposé

Cela devrait être présent dans n’importe quel type d’investissement. Oui, il est vrai que l’investissement dans les indices à long terme est rentable avec une grande sécurité, mais seul le fait de soulever de la dette devrait empêcher qu’il peut y avoir des problèmes.

FNB avec effet de levier, plus grand risque

Eh bien, voyons un cas particulier. Investissez dans des FNB avec facilité pour un effet de levier, car certains courtiers donnent en Espagne. Au lieu d’acheter des ETF à partir d’un index, il peut être investi avec l’effet de levier X2. Ceci est, pour chaque 1 000 euros investies, la banque met encore 1 000 euros. Cela permet que si la rentabilité attendue d’un indice soit de 6% par an, elle se multiplie par deux, c’est-à-dire de 12% par an. Sûrement quelque chose de moins pour le coût de la dette, mais cela semble assez bon.

Cependant, il y a toujours le côté obscur de l’effet de levier. Un investisseur peut penser que ce côté obscur est la plus grande volatilité (les chutes sont également doubles) et que si vous êtes prêt à le soutenir, car il sait que, à long terme, les indices montent, c’est une bonne stratégie.

Le problème est que lorsqu’un courtier permet de tirer parti, il est toujours couvert de pertes. Dans le cas précédent, avec un effet de levier X2, si l’indice tombe 50% fermerait la position, puisque l’argent du client aurait disparu, ce ne serait que la partie de la dette.

Il peut sembler que 50% est beaucoup de chute pour un index, mais il n’est pas rare pour les grosses chutes. La crise Point com a fait le S & P500 Automne 49%. Dans la crise financière internationale, l’automne était de 50%. Et bien que le marché ait récupéré très fortement depuis 2009, la vérité est que, au cours des dix dernières années, il y a eu de mauvais jours, avec des chutes intraday jusqu’à 6%.

Qu’est-ce que cela signifie? Cette exploitation X2 peut être la limite, où il y a certainement un risque de perdre tout investissement au détriment des gains potentiels plus élevés. Est-ce la peine?

Si nous dépassons ce degré de levier, la plus grande volatilité peut vous faire perdre tout l’argent dans quelques sessions négatives. Pour moi, ce n’est pas une bonne idée d’investir à effet de levier, alors j’ai dit dans le livre publié il y a un an et je le garde même pour des investissements à long terme, il y a une grande sécurité qu’ils sont bonnes.

Les FNB à effet de levier, et ne sont pas convenables à long terme

Il existe une autre possibilité d’investir à effet de levier sans souffrir d’un appel de marge qui nous a laissé sans argent et investit directement sur des FNB à effet de levier. Ces fonds cités permettent d’investir dans un indice avec un facteur de multiplication.

Cependant, la vérité est que ces FNB reproduisent bien les taux à court terme, mais sont synthétiques et à long terme, ils diffèrent assez de la index originaux. Il y a aussi un risque qu’il n’y ait pas de contrepartie. À la fin, c’est comme investir dans un dérivé que je ne conseille pas non plus. Comme je l’ai dit dans le livre:

En général, il est judicieux de fuir tout ce type d’instruments si vous ne savez pas très bien ce qui est fait

une rentabilité accrue, un risque plus élevé

En fin de compte, la conclusion de tout cela est que lorsque vous essayez de rechercher une plus grande rentabilité, les augmentations de risque. Si le risque est mesuré, rien ne se passe, mais un investisseur qui n’est pas un véritable expert devrait éviter de rechercher une plus grande rentabilité en augmentant le risque.

Même très intelligent et expert expert, les gens commettent ce type d’erreur.Dans les années 90, une entreprise appelée Gestion du capital à long terme, fondée par des experts (Inlcuso Nobel Awards) en économie et en investissement, le risque sous-évalué de manière remarquable et a presque conduit à ruiner dans le monde entier, car sa stratégie était basée dans des investissements de très peu de risques et peu de rentabilité, mais très éprouvant afin de réaliser des rendements raisonnables.

Ce qui s’est passé est que s’est effectivement multiplié le risque, et lorsqu’une crise internationale a été entraînée et, le pire, il fait presque traîner tous les prêteurs (qui étaient fondamentalement le système bancaire international). C’est une leçon que vous n’avez pas à oublier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *